(…) Le nouvel album de Matthieu Rosso et de son équipe, « No monster », va incontestablement plaire aux amateurs de jazz fusion, tant par son classicisme que par ses performances techniques. Le combo livre neuf morceaux instrumentaux laissant libre cours à l’imagination musicale de ses membres. Le saxophone est particulièrement volubile dans cet ensemble et la guitare fait aussi de belles incursions. Parmi les titres remarquables, citons le long et échevelé « Pandora’s box », le complexe et puissant « Flexible » ou l’athlétique « Mass euphoria ». On retrouve ici des influences héritées de Pat Metheny, Mahavishnu Orchestra, Billy Cobham ou Joe Zawinul. Autrement dit, du solide.